Mersey Tobeatic Research Institute (MTRI) : Institut de recherche du Mersey Tobeatic

Nuture Water Edges: Control erosion by planting native species and keeping shorelines natural

MTRI

MTRI is a non-profit co-operative with a mandate to promote sustainable use of natural resources and biodiversity conservation in the Southwest Nova Biosphere Reserve and beyond through research, education, and the operation of a field station.

1% For The Planet Partner

Sign-up for free membership:

News & Events
Sable Island Talk
Join us on Thursday, 25th May at 7:00pm ... more »

Help support MTRI!

You can donate via Paypal, just enter an amount and click the donate button - thank you.

Backyard Biodiversity

Backyard Biodiversity

Learn more here!

    En français

Nurture Water Edges

Freshwater habitats make up less than one-tenth of one percent (that’s 0.01%!) of the water in the world, covering less than one percent of Earth’s surface. In this small amount of space they support 25% of all known vertebrates. Wetlands also act as sponges to absorb water and hold it in, reducing flooding and releasing moisture during times of limited rainfall. At the same time they filter the water, removing sediment and chemicals, and provide clean water that travels back into the water table and underground sources. 
 

  

 

Healthy bogs, fens, marshes, swamps, and shallow bodies of water are essential to biodiversity in our area. Natural shorelines and wetlands are key habitat for endangered species such as Blanding’s Turtles, flora such as Water-pennywort and Golden Crest, and a variety of other bird, fish, insect, and plant species. When we alter the shoreline and remove native plants it creates a domino effect of negative consequences, providing opportunities for non-native invasive species to take over, increase erosion of the soil, decrease habitat for native species, and increase predation. 

Since wetlands are naturally flooded or saturated with water during part or the full year, infilling, draining or driving close/through them this can cause problems for you as well as the plants and animals which depend on this habitat. 

 

What Can You Do?

If you have waterfront property, allow the lawn close to the shore to naturalize. The first step is to not mowing the grass for at least 20 meters from the shoreline. Let it adjust and grow up with native plants - their roots will stabilize the soil. In an area where there is a large amount of erosion you can transplant natural cuttings.  Large willow pole plantings are a particularly good choice along streams (but not lakes). Cuttings should be taken in November or December, when plants are dormant and leafless but before the ground is completely frozen. 

Other ways to support natural or naturalizing shoreline include:

 

                               Biodiversity-friendly access path to the shoreline

 
For more tips and guidelines on controlling erosion and nurturing your water edges, read our Healthy Lakes and Wetlands Guide and visit www.livingbywater.ca.

  

English

Végétaliser les bords de cours d’eau

L’eau douce ne représente que 0,01 % de la totalité de l’eau présente sur Terre, et recouvre moins de un pourcent de sa surface. Et cette minuscule portion du globe accueille 25% des animaux vertébrés connus !

Les zones humides se comportent comme des éponges, qui absorbent l’eau et la retiennent, réduisant les inondations et libérant de l’humidité en périodes sèches. Elles sont aussi capables de filtrer l’eau, éliminant sédiments et produits chimiques, et de fournir une eau claire et propre qui rejoint à nouveau les nappes phréatiques et les sources souterraines.

 

 

Les tourbières, marécages, marais et étendues d’eau peu profondes constituent des zones primordiales pour la biodiversité en Nouvelle-Ecosse. Les bords de lacs, de cours d’eau et les zones humides sont des habitats-clés pour certaines espèces menacées, comme la Tortue mouchetée ; pour la flore, avec l’Hydrocotyle à ombelle et la Lophiolie dorée ; pour une variété d’oiseaux, de poissons, d’insectes et d’espèces végétales. L’altération des rivages et le retrait des plantes indigènes associé induisent des effets négatifs en chaîne : mise à disposition d’un milieu pour les espèces invasives non-indigènes qui peuvent alors prendre le dessus, augmentation de l’érosion des sols, diminution de la disponibilité d’habitat pour les espèces indigènes, et augmentation de la prédation.

Puisque les zones humides sont naturellement inondées ou saturées en eau pendant une grande partie de l’année, le remblayage, le drainage ou la circulation à proximité ou au sein de ces zones peut être problématique pour vous et pour les plantes et animaux dépendants de cet habitat.

 

Que pouvez-vous faire?


Si votre propriété se trouve au bord de l’eau, laissez votre pelouse pousser jusqu’au bord du rivage pour que celui-ci reste naturel. La première étape consiste à ne pas tondre le gazon sur une bande de minimum 20 mètres à partir du rivage. Laissez-le se fixer et pousser avec les plantes indigènes – leurs racines stabiliseront le sol. Dans les zones où l’érosion est forte, vous pouvez planter des boutures naturelles.  Les grandes branches de saule constituent un très bon choix le long des ruisseaux (mais pas des lacs). Les boutures doivent être prélevées en Novembre ou Décembre, lorsque les plantes sont dormantes et sans feuilles, mais avant que le sol ne soit complètement gelé.

Voici d’autres moyens pour soutenir ou naturaliser votre rivage : 

  • Ne construisez que des docks minimisant les impacts sur les rives et sur la qualité de l’eau

  • Ne circulez pas à proximité du bord de l’eau et de sa végétation, même en quatre-quatre

  • Utilisez les proches docks publics plutôt que de construire le vôtre

  • N’installez pas de plages artificielles ou de murs en pierre ou béton, ils pourraient augmenter les phénomènes érosifs

  • Réduisez le nombre et la taille de vos chemins d’accès au rivage

  • Créez des corridors d’arbustes ou d’arbres offrant aux animaux un passage sûr pour atteindre ou sortir de l’eau

 

 

Pour d’autres tuyaux ou conseils à propos du contrôle de l’érosion et la végétalisation en bordure de cours d’eau ou de lacs, lisez notre Guide pour des zones humides et des lacs en bonne santé (en anglais) et rendez-vous sur www.livingbywater.ca.